Magasiner son hypothèque…, ça veut dire magasiner !!!

Vous voulez un nouveau cellulaire, un voyage dans le Sud, une nouvelle voiture…, vous magasinez.  Vous commencez par déterminer ce que vous voulez et votre budget. Vous comparez les différentes offres, leurs prix, les avantages et désavantages de chacune. Vous faites votre choix.

Votre hypothèque arrive à son renouvèlement.  Votre banque communique avec vous par téléphone ou vous prenez un rendez-vous.  Votre banque vous dit que le taux affiché est à 4,25 % et étant donné que vous êtes un bon client, elle vous offre un taux à 2,95 %.  Vous êtes heureux, vous avez un bon taux, c’est votre banque qui vous l’a dit !!!  Ça, ce n’est pas magasiner son hypothèque.

Magasiner son hypothèque, c’est comparer:

1-     les taux;

2-     les offres : remboursement de frais de notaire, remise en argent, etc.;

3-     la méthode de calcul de la pénalité;

4-     les possibilités d’augmenter les paiements;

5-     les possibilités de verser des montants forfaitaires avant terme

6-     la méthode de calcul du taux pondéré;

7-     la possibilité de transférer;

8-     la possibilité de prise en charge;

9-     la possibilité de subroger.

LE TAUX  D’INTÉRÊT ET LES OFFRES HYPOTHÉCAIRES

Comparer le taux, c’est assez facile.  Comparer le taux et les offres, ça devient un peu plus compliqué, les prêteurs le savent…

Négocier un taux de 2,59 % avec une remise de 1000 $ pour les frais de notaire ou un taux de 2,49 % sans remise ? Lequel est le plus avantageux ? Ça dépend du capital emprunté et ça dépend du terme.

LA MÉTHODE DE CALCUL DE LA PÉNALITÉ

Vous signez une hypothèque pour 5 ans.  Il s’agit d’un contrat qui dure 5 ans.  Qui peut être certain de ce qui arrivera dans sa vie au cours des cinq prochaines années ?  Une séparation, un nouveau conjoint, un nouvel enfant, un héritage, une promotion, un déménagement pour le travail, etc. 5 ans, c’est long.  Regardez en arrière.  Il y a 5 ans, croyiez-vous être là où vous êtes aujourd’hui ?

Les prêteurs savent que les emprunteurs regardent le taux et les « cadeaux ». Les prêteurs savent aussi qu’un très grand nombre d’emprunteurs ne respecteront pas le terme pour lequel, ils ont signé.  Ils mettront fin au contrat et devront payer  la pénalité.

La pénalité, dans plusieurs cas la couteuse pénalité!  Un article de Sophie Guimond dans La Presse, démontre que pour la même hypothèque remboursée avant terme, la pénalité varie entre 2175 $ (Banque TD) et 10 946 $ (Banque Nationale).  Il faut donc accorder une très grande importance à la méthode de calcul utilisée pour déterminer la pénalité.

APRÈS LE TAUX, LES CADEAUX ET LA PÉNALITÉ, LA FLEXIBILITÉ

On ne peut pas tout prévoir, et il arrive que, pour diverses raisons, nous devions vendre notre propriété avant la fin du terme de notre hypothèque.  Ces clauses nous permettront d’éviter la couteuse pénalité.

LA  POSSIBILITÉ DE TRANSFÉRER

Cette clause vous permettra de changer de propriété sans mettre fin à votre hypothèque.

LA POSSIBILITÉ DE PRISE EN CHARGE

Cette clause permettra à l’acheteur de votre maison d’assumer votre hypothèque et d’éviter la pénalité pour remboursement anticipé.

Vous avez une augmentation de salaire, vous partagez les frais avec un nouveau conjoint, vous héritez… vous désirez rembourser plus rapidement votre hypothèque pour économiser les intérêts payés.  Ces clauses détermineront si vous pouvez le faire et quelle est la limite que vous devez respecter.

LA POSSIBILITÉ D’AUGMENTER LES PAIEMENTS

Cette clause vous permettra d’augmenter les paiements mensuels prévus à votre contrat et la possibilité de verser des montants forfaitaires avant terme.

Cette clause vous permettra de verser un montant forfaitaire annuellement, généralement un pourcentage du capital emprunté.

Vous voudriez profiter de la baisse des taux en cours, vous appréhendez une hausse des taux dans l’année à venir.  Vous aimeriez prolonger votre terme, votre contrat doit prévoir que vous avez le droit de demander un taux pondéré et vous devez porter une attention particulière à la méthode de calcul prévue.  Les méthodes ne sont pas toutes aussi avantageuses, les unes que les autres.

Vous arrivez à la fin de votre terme hypothécaire.  Il est temps de recommencer votre magasinage.  Après avoir fait le tour du marché, vous désirez changer de prêteur.  Si votre acte ne peut pas être subrogé, vous devrez (serez dans l’obligation de) faire un refinancement avec le nouveau prêteur et payer des frais de notaire.  Lorsque l’acte peut être subrogé, la grande majorité des prêteurs paieront vos frais de notaire afin de vous inciter à transférer votre hypothèque chez eux.

VOUS SAVEZ, MAGASINER SON HYPOTHÈQUE, CE N’EST PAS JUSTE COMPARER UN TAUX D’INTÉRÊT

Vous trouvez ça compliqué ou nébuleux, appelez un courtier hypothécaire qui magasinera pour vous et dans votre intérêt, beaucoup plus qu’un taux d’intérêt.  De plus, vous n’aurez pas de à payer pour les services du courtier puisque ces derniers seront défrayés par le prêteur auprès duquel vous souscrirez votre hypothèque.

Répondre

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée.